• Diane de La Morinière

Conséquences psychologiques du confinement: il y en a aussi des positives!

Décrites par les spécialistes, analysées sur les ondes, et répétées par diverses sources d'information, nous avons tous entendus la liste des problèmes psychologiques que provoque le confinement, ainsi que les nombreuses conséquences négatives qui pourront malheureusement s’ensuivre: insomnies, surcharge mentale, anxiété, troubles de l'humeur, violences, dépression, stress post traumatique, conduites addictives divreses... Ces symptômes varient selon les personnes, plus ou moins fragiles, plus ou moins à risque, et selon les conditions relationnelles, affectives et matérielles du confinement.

Ces risques pour notre santé mentale ne sont pas à prendre à la légère, mais les études démontrent apparemment que ''Les effets psychologiques d'une absence de confinement et d'une libre propagation du virus seraient pires'' (article du 14 mars publié dans The Lancet).


Cela peut surprendre, mais il y a des conséquences positives au confinement!

La découverte ou redécouverte de soi. Dans les téléconsultations que j'ai effectuées, j'ai pu observer que beaucoup de patients se mettaient à se questionner sur eux-mêmes. Le rythme soutenu, voir excessif de leur vie ne leur avaient pas permis de le faire avant.

Se poser des questions quant à ses choix de vie, quant à ses aspirations profondes, le sens de leur travail... Se rendre compte que l'on pouvait mettre sa vie et ses activités en accord avec ses valeurs..

Cela a pu aboutir pour certains à des changements radicaux: Je vais changer de job! Je ne reprendrai pas ma vie commune avec mon partenaire. Je continuerai cet engagement solidaire après le confinement...

Chez les jeunes aussi: 56% déclarent avoir envie, après le crise de changer des choses dans leur vie (sondage OpinionWay, 20 Miniutes).

Cela a aussi resserré des liens affectifs, familiaux et amicaux: Je ne resterai plus si longtemps sans appeler mes parents, sans donner des nouvelles à mon oncle âgé, à mon amie esseulée...


La déculpabilisation. En voyant que tout le monde était plus ou moins ''dans le même bateau'', certains de mes patients se sont senti allégés, et même libérés de leurs angoisses, de leur peur du vide, du sentiment d'être inutiles ou de n'avoir pas grand chose à faire. Ils se sont penchés sur leurs habitudes d'avant, et certains se sont rendu compte qu'ils étaient proches du burn-out. Cela a été presque un soulagement d'être obligés de lever le pieds.

Certains parents ont pu ressentir le plaisir d'être avec leur famille, leurs enfants, sans culpabiliser par rapport à leur travail, sans être tiraillés entre les deux (et même si concilier les deux pendant le confinement n'a pas été sans énervements et autres difficultés).


Les bienfaits de la résilience (selon Boris Cyrulnik, la résilience est la capacité à vivre, à réussir à se développer en dépit de l’adversité; la capacité d'adaptation d'une personne suite à un traumatisme). Si , à cause du confinement nous avons été confronté à la maladie, au deuil, à la violence, ces événements sont évidemment traumatisants....

Après avoir surmonté une expérience difficile et traumatisante, de nombreuses personnes se sentent grandies intérieurement. Elles continuent à se développer après le traumatisme, mais différemment. Elles expérimentent un changement psychologique mais qui est positif.

Plus précisément comme l'écrivent les psychologues Richard Tedeschi et Lawrence Calhoun, inventeurs du terme de ''croissance post-traumatique'', ''l'adversité seraient susceptible de nous apporter sept bénéfices psychologiques:

-l'impression de plus apprécier la vie;

-un renforcement des relations avec nos proches;

-un accroissement de la compassion et de l'altruisme;

-l'identification de nouvelles possibilités ou d'un but dans la vie;

-une meilleure connaissance et utilisation de nos forces personnelles;

un renforcement du développement spirituel;

une augmentation de la créativité''.

Plus d'un jeune sur 2 (52%) pensent qu'ils sortiront grandis de cette crise (sondage OpinionWay, 20 Miniutes).


Nous avons tous vécu cette expérience de l'épidémie et du confinement, qui a pu être pour certains extrêmement douloureuse. Certains trouveront par eux-mêmes la voie de la résilience, mais pour d'autres cela sera plus long ou plus difficile. N'hésitons pas à nous faire aider pour trouver un chemin de croissance, un chemin de vie....


Me contacter





Une aide professionnelle à chaque étape de votre vie affective et relationnelle

​Copyright 2012 - Diane de La Morinière